MonAvenir Conseil Scolaire Catholique

MonAvenir Conseil Scolaire Catholique

Categories
Non classé

Merci aux travailleuses et travailleurs sociaux du CSDCCS!

Dans le cadre de la semaine du travail social du 6 au 12 mars, nous vous présentons le profil de certains membres de l’équipe de travailleuses et travailleurs sociaux du CSDCCS.

Micheline Rabet est diplômée en Criminologie, en travail social et agréée en médiation civile commerciale et privée. Elle poursuit sa formation et s’oriente vers la recherche et le doctorat en travail social. Elle a travaillé plusieurs années en Belgique dans la protection de l’enfance, la surveillance électronique des détenus et le service des cas individuels du ministère de la Justice en Belgique. Elle a débuté comme travailleuse sociale au CSDCCS en 2008 et depuis plusieurs années, elle est en charge de la supervision de l’équipe en travail social du CSDCCS.
Micheline Rabet est dédiée à la vision du CSDCCS , passionnée de sa profession et trouve son inspiration dans l’amour des autres, de l’humanité et de ses enfants de 7 ans et 2 ans.
Sa vision est : « La pluie et le soleil sont à l’arc en ciel de la vie ce que le respect et l’humanité sont à celui du travail social ».
Micheline Rabet

Marianne Saade a débuté sa profession comme thérapeute auprès des enfants et des familles au Centre Hospitalier Universitaire de Sherbrooke (CHUS), au Québec. Elle a ensuite travaillé comme consultante familiale au Niagara Child Development Centre et en clinique privée pour le programme d’aide aux employés.
Depuis 1999, elle occupe un poste de travailleuse sociale au sein du CSDCCS et elle se sent privilégiée de pouvoir faire la différence dans la vie des élèves et des parents. Elle affirme d’ailleurs: « J’ai toujours aimé écouter et aider les autres, c’était un peu naturel chez moi et c’est pour cela que je me suis orientée vers cette profession. J’ai vite appris toutefois que la compassion et le désir d’aider les autres ne suffisaient pas toujours, et que je devais développer des outils et de l’expertise pour mieux comprendre, mieux accompagner et mieux aider mes élèves. »
Selon Marianne, « Les défis sont énormes, car dans notre profession, nous sommes appelés à nous adapter à des situations très diverses, et parfois ces situations sont dramatiques. En toute circonstance, nous devons trouver rapidement nos repères afin d’aider les autres à retrouver les leurs. Nous devons rester solide à travers les tempêtes. »
Elle termine en déclarant que « Ma profession a été pour moi une source de joie, d’apprentissage et je lui ai donné ma vie et elle m’a bien récompensée. »
Marianne Saade

Manon Tremblay est travailleuse sociale dans les écoles du CSDCCS depuis 2002.
« J’ai choisi ce travail parce que j’aime être à l’écoute des autres. J’aime appuyer les élèves à surmonter des moments difficiles. Je crois que le travail social est important, car les personnes qui consultent un(e) travailleur(se) social(e), s’apprêtent à cheminer avec lui ou elle dans le but d’apaiser une difficulté. Ce sont souvent des personnes en détresse qui cherchent à se confier et à trouver des solutions à leur(s) difficulté(s). D’ailleurs, une phrase que j’utilise souvent avec les élèves est la suivante : Ne dites pas que vous faites des erreurs, mais bien des apprentissages!»
Manon Tremblay

Dominique Doyle est originaire de la région de Montréal. Elle est une ancienne élève du CSDCCS, de l’ÉÉC Frère-André et de l’ÉSC Nouvelle-Alliance. Elle a fait un baccalauréat en service social à l’université Laurentienne à Sudbury et travaille au Conseil comme travailleuse sociale depuis 8 ans. Elle a tout récemment accepté un poste de travailleuse sociale en santé mentale.
Les travailleuses et travailleurs sociaux. Vrais experts. Vraie vie. Vrai impact. Nous ne pouvons pas toujours voir des changements immédiats, mais j’ai confiance que notre approche peut, avec le temps, faire une différence pour le bien-être de nos élèves.
Dominique Doyle

Marie-Ève Rivard a débuté sa carrière de travailleuse sociale en 2004 et travaille au CSDCCS depuis 2010. Elle détient un certificat en adaptation scolaire, un baccalauréat en travail social et elle complète présentement une maîtrise en éducation.Travailler auprès des enfants et des adolescents en contexte scolaire a toujours été l’objectif de carrière de Marie-Ève. Elle a la conviction que chaque élève a un potentiel unique et que le milieu scolaire permet un épanouissement sur le plan académique, physique, émotionnel, social et spirituel.
Le travail social permet de promouvoir le changement, de mobiliser les ressources et d’améliorer le bien-être général d’une personne, d’une famille et d’une communauté.
Selon elle, le rire est une source de bien-être facilement accessible et efficace à plusieurs niveaux : c’est un antidote au stress, ça permet de réduire l’anxiété, de renforcer notre système immunitaire, d’augmenter notre confiance en soi et de développer les amitiés.
Marie-Eve Rivard

Lydie Rusaki est titulaire d’une maîtrise en service social de l’université d’Ottawa, elle œuvre au CSDCCS depuis 2011. La justice sociale et le bien être des élèves sont les éléments qui ont déterminé son choix de métier. Les travailleuses sociales et travailleurs sociaux font une différence dans la vie des élèves par leur intervention systémique et multidisciplinaires. Bien qu’elles et ils œuvrent dans les écoles, leur travail va au-delà du niveau académique. Ils veillent non seulement sur la réussite des élèves mais aussi sur le bien être des élèves en travaillant avec le personnel scolaire, les parents ainsi que la communauté.
« L’écoute et l’empathie sont les stratégies qui me guident et m’aident dans la prise en charge des dossiers. »
Lydie Rusaki 2

Louise N. Ndoumbe est diplomée en service social de l’université Laurentienne, elle travaille au sein du CSDCCS depuis l’année dernière.
« Mon souci de faire la différence dans la vie de chaque élève est mon objectif premier et m’amène à être toujours plus dévouée dans cette profession. C’est une belle satisfaction de réussir à ramener un sourire sur un visage en détresse. »
Louise N. Ndoumbe

Sylvère Baransegeta est originaire du Burundi et a tout d’abord obtenu un diplôme de Docteur en médecine dans son pays natal. Il a ensuite immigré au Canada il y a 15 ans et a complété une maîtrise en service social à l’Université Laurentienne. Il a travaillé dans des organismes communautaires pendant 10 ans avant de devenir travailleur social au CSDCCS, il y a de cela deux ans. Selon lui, « Le travail social a fait de moi un meilleur époux, un meilleur père et une meilleure personne dévouée à l’écoute de l’autre. Si on écoute on entend  »
Sylvere Baransegeta